Gras, salé, sucré

Les goûts se discutent

- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : PHANIE

Les industries agroalimentaires se sont engagées dans des chartes nutritionnelles pour réduire la teneur en gras, sel, sucre de leurs produits. Mais leurs efforts doivent se poursuivre. L’enjeu étant de parvenir, à terme, à réduire ces niveaux sans détériorer les propriétés organoleptiques des produits, ni supprimer la dimension plaisir liée à leur consommation. Afin d’atteindre cet objectif, une meilleure connaissance des préférences des consommateurs en matière de gras, salé et sucré est indispensable : c’est l’objet du projet ANR EpiPref (1).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?