Appétence et saveurs

Le goût du gras existe-t-il ?

- Publié le 29/04/2009
- Mis à jour le 29/04/2009
1276102292F_600x_58954_IMG_13771_1241063302483.jpg

1276102292F_600x_58954_IMG_13771_1241063302483.jpg

Déséquilibre

Cet apport excessif en graisses, associé à un déséquilibre qualitatif (excès d’acides gras saturé et de cholestérol, rapport des acides gras polyinsaturés ?6/?3 trop élevé) participe à l'augmentation de la prévalence de l’obésité et des pathologies associées (atteintes vasculaires, diabète de type II, hypertension, cancers). Cette attirance pour les corps gras n’est pas spécifique à l’homme. Les rongeurs (rats, souris) présentent aussi une préférence spontanée pour les boissons et les aliments enrichis en lipides.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?