Après une prostatectomie totale

Le brocoli pour enrayer la progression d’un cancer de la prostate  Abonné

Publié le 19/11/2015
La teneur en sulforaphane dans ce crucifère est très variable

La teneur en sulforaphane dans ce crucifère est très variable
Crédit photo : PHANIE

On savait déjà que les isothiocyanates, et le sulforaphane en particulier, principe actif du brocoli comme de quelques crucifères, étaient des molécules d’intérêt pour la prévention de certains cancers, dont ceux de la prostate. La difficulté était de stabiliser sa forme précurseur, extraite de la graine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte