Injustice ultramarine  Abonné

Publié le 10/06/2013

Le parlement vient d’adopter, le 21 mai dernier, une proposition de loi visant à garantir la qualité de l’offre alimentaire en outre-mer.

Jusqu’ici, certains produits distribués en outre-mer, étaient plus sucrés. « Rien ne peut justifier qu’un soda, qui contient en France 9,446 g de sucre pour 100 g, en contienne 44 % à 48 % de plus en Guadeloupe, en Guyane ou en Martinique », a ainsi remarqué Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis et secrétaire de la commission des Affaires sociales, du groupe écologiste.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte