Automédication : il y a 48 000 ans, l'homme de Néandertal se soignait à l'aspirine  Abonné

Par
Publié le 10/03/2017
néandertal

néandertal
Crédit photo : Phanie

L'homme de Néandertal mangeait du peuplier dont les bourgeons contiennent des concentrations élevées d'anti-inflammatoires ou antalgiques, comme la salicine, métabolisée en acide salicylique (aspirine) par notre foie, révèle une équipe internationale de chercheurs, dans un article publié le 8 mars dans la revue « Nature ». 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte