Un hémophile britannique contaminé par le prion

Questions sur les risques des produits dérivés du sang

- Publié le 19/02/2009
- Mis à jour le 19/02/2009
1276111160F_600x_37748_IMG_9377_1235275329187.jpg

1276111160F_600x_37748_IMG_9377_1235275329187.jpg
Crédit photo : JOUBERT/PHANIE

QUANTITÉ DE QUESTIONS se posent aux experts de l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) après la première découverte, post-mortem, de prion pathogène chez un hémophile britannique. Interrogations qui toutes aboutissent, comme à l’embouchure d’un entonnoir, sur : «  la France devra-t-elle renforcer ses mesures de sécurité vis-à-vis des produits issus du sang ? ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?