Pour le seul Pandemrix (retiré du marché) et pour la grippe

L’hypothèse auto-immune est relancée dans la narcolepsie liée au vaccin H1N1  Abonné

Publié le 02/07/2015
H. McDonald/sTM

H. McDonald/sTM

On avait parlé à l’époque « d’épidémie ». Le fait est qu’après les larges campagnes de vaccination contre la grippe H1N1 en 2009, le nombre de cas de narcolepsie avait augmenté d’un facteur 17 à 25. Si au final le phénomène est resté assez circonscrit, il est resté mystérieux avec l’abandon en 2013 de l’hypothèse auto-immune, même par ses auteurs, faute de preuves suffisantes. Des chercheurs dirigés par Lawrence Steinmann, issus comme eux de l’université de Stanford, font renaître de ses cendres cette thèse dans une publication de « Science Translational Medicine ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte