La lutte contre l'hépatite C en prison bute encore sur un dépistage et une réduction des risques déficients  Abonné

Par
Publié le 15/07/2020

Crédit photo : Phanie

Un dépistage non systématique alors qu'il devrait l'être, des tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) encore non proposés, une politique de réduction des risques globalement inexistante… Si l'arrivée des nouveaux traitements oraux aurait dû offrir un coup d'accélérateur à la lutte contre l'hépatite C en établissement pénitentiaire, cela n'est pas encore le cas, selon un récent rapport du conseil national du sida et des hépatites virales (CNS).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte