Après échec de plusieurs thérapies, y compris les CAR-T cells

L’anticorps mosunétuzumab, une option prometteuse dans le lymphome B réfractaire  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 17/12/2019
Les patients atteints d’un lymphome B réfractaire ou récidivant après plusieurs thérapies, y compris les CAR-T cells, peuvent entrer en rémission grâce à un nouvel anticorps selon un large essai de phase I. Ces résultats positifs du mosunétuzumab, un anticorps anti-CD3/CD20, ont été révélés au congrès de l’American Society of Hematology.
De nouveaux traitements sont grandement nécessaires pour les cas réfractaires ou en rechute

De nouveaux traitements sont grandement nécessaires pour les cas réfractaires ou en rechute
Crédit photo : PHANIE

Un essai de phase I/Ib, rapporté au Congrès de l’American Society of Hematology (ASH) qui s'est tenu du 7 au 10 décembre à Orlando, a retenu l'attention : le mosunétuzumab (Genentech, Roche) peut induire des rémissions prolongées chez les patients atteints de lymphome B en rechute ou réfractaire (R/R), même parmi les patients en rechute après thérapie CAR-T cells.

Près d'un quart d’entre eux a obtenu une rémission complète (RC). En outre, lorsque les patients rechutent de nouveau, la reprise du mosunétuzumab peut induire à nouveau une réponse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte