En cas de difficulté

Les facteurs nutritionnels de la procréation  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 29/05/2020
À côté du rôle délétère du surpoids et de l’obésité, certains facteurs nutritionnels peuvent affecter la fertilité et le succès de la fécondation in vitro.

Plusieurs études ont montré les effets de l’indice de masse corporelle (IMC) sur les taux de succès de l’assistance médicale à la procréation (AMP). Lorsque l’IMC est élevé, les taux de grossesse et d’accouchement sont moindres, et celui de fausse-couche augmente. Dans le cadre précis du don d’ovocyte, la réceptivité utérine est réduite d’un facteur 3 en cas d’obésité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte