En deux mots  Abonné

Publié le 09/03/2011

Qu’est-ce qui était déjà connu sur ce sujet

- La plupart des risques de mortalité associés aux contraceptifs oraux semblent disparaître dans les dix ans d’arrêt.

- Les utilisatrices de contraception orale ont un risque global de cancer réduit.

Ce que cette étude apporte

La contraception orale n’est pas associée à un risque accru de décès à long terme dans cette cohorte britannique et peut même produire un bénéfice net (réduction du risque absolu chez les utilisatrices) : les bénéfices non contraceptifs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte