Recommandations conjointes CNGOF - SFT

Dépister le tabagisme pour sevrer  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 30/06/2020
Compte tenu des risques associés, il convient d’identifier le plus tôt possible les femmes enceintes fumeuses pour les conseiller de manière adéquate.
L’arrêt est fréquent mais la reprise encore plus

L’arrêt est fréquent mais la reprise encore plus
Crédit photo : phanie

La prévalence du tabagisme actif au début de la grossesse est d’environ 30 %, pour environ 15 % en fin de grossesse. « La majorité des femmes fumeuses diminuent leur consommation. Le tabagisme est délétère et elles le savent », souligne le Dr Gilles Grangé (CHU Cochin-Port-Royal, Paris). Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et la Société francophone de tabacologie (SFT) ont émis des recommandations de pratique clinique à ce sujet (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte