Suites d’infarctus du myocarde

Un variant génique associé à une inefficacité du clopidogrel

Publié le 11/01/2009
- Mis à jour le 11/01/2009

UNE ÉTUDE PRÉSENTÉE par l’équipe du Pr Gilles Montalescot (hôpital de La Pitié-Salpêtrière)* désigne une variation génétique associée à une moindre efficacité du clopidogrel chez les jeunes patients (moins de 45 ans). La présence du variant allélique CYPC19*2 est associée une probabilité multipliée par près de quatre de décès, de récidive d’infarctus du myocarde, de reperméabilisation coronarienne ou de thrombose intrastent.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?