DOPAGE

L’ADN transgénique bientôt détectable  Abonné

Publié le 05/05/2011

Si le dopage génétique tient pour l’heure plus du spectre que du phénomène de masse, les tests de détection seront bientôt une réalité, avec les percées de deux recherches scientifiques récentes qui montrent qu’un athlète génétiquement modifié pourra être trahi par son sang. Publiées dans la revue « Gene Therapy », elles ont été financées par l’Agence mondiale antidopage (AMA). Les travaux des Allemands Perikles Simon (Mayence) et Michael Bitzer (Tübingen) sur des souris montrent que l’ADN transgénique peut être détectable jusqu’à 56 jours après l’injection.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte