Une piste pour mieux vieillir

Découverte d’un gène de la longévité  Abonné

Publié le 17/03/2011

PAS BESOIN de devenir stérile pour vieillir en bonne santé. Des chercheurs du CNRS/École Normale de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1 ont découvert pourquoi le ver nématode C. elegans privé de lignée germinale gagne 60 % de vie et vieillit harmonieusement. La responsabilité en reviendrait au gène nhr-80. La preuve? L’équipe dirigée par Hugo Aguilaniu a constaté que des vers dépourvus de lignée germinale dont le gène nh-80 est muté ne vivent pas plus longtemps. De plus, une surexpression du gène allonge leur vie de 150 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte