Prise en charge des hépatites virales B et C

Mieux prévenir, mieux dépister mais pas encore de traitement pour tous  Abonné

Publié le 22/05/2014

Accélérer la lutte contre une « épidémie silencieuse » dont on parle peu mais qui est responsable 4 000 décès chaque année et qui touche 500 000 personnes en France. C’est pour répondre à cette injonction qu’à la demande de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, des experts ont élaboré les premières recommandations sur la prise en charge des hépatites virales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte