Phéromone

Les entérocoques s’autocontrôlent  Abonné

Publié le 26/11/2015

Les entérocoques résistant aux glycopeptides (ERG) sont une cause exceptionnelle d’infections liées aux soins en France, alors que plus d’un tiers des entérocoques responsables d’infections liées aux soins aux États-Unis sont résistants à la vancomycine.

Ces infections sont dues à quelques clones épidémiques qui possèdent des gènes de virulence et de résistance aux antibiotiques, situés sur des éléments génétiques mobiles, qui comptent pour plus de 25 % de leur génome.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte