En fonction du microbiote intestinal

La L-carnitine expliquerait le rôle athérogène de la viande rouge  Abonné

Publié le 11/04/2013
1365642910423888_IMG_102710_HR.jpg

1365642910423888_IMG_102710_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

MANGER TROP DE VIANDE, en particulier de viande rouge, est associé à un risque accru de maladie cardiovasculaire, ce qui a longtemps été attribué au contenu élevé en graisses saturées et en cholestérol. Toutefois, une étude chez l’homme et la souris, dirigée par le Dr Stanley Hazen (Cleveland Clinic, Ohio, États-Unis) et publiée dans Nature Medicine, pointe vers un nouveau mécanisme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte