La HAS sollicite les médecins généralistes pour évaluer le remboursement d'une chirurgie des hémorroïdes

Publié le 13/09/2019
- Mis à jour le 14/09/2019

Crédit photo : HAS

La Haute Autorité de santé (HAS) a besoin de l'avis des usagers pour évaluer une technique chirurgicale des hémorroïdes. Elle sollicite les médecins généralistes pour en parler à leurs patients et leur proposer d'y participer.

Cette consultation publique en ligne, qui a commencé cette semaine, se déroulera jusqu'au lundi 7 octobre 2019. Il s'agit d'un questionnaire simple avec 5 items à renseigner et à renvoyer par mail à la HAS à l'adresse suivante : contact.seap@has-sante.fr.

Ligature des artères avec mucopexie

Deux interventions chirurgicales sont aujourd’hui remboursées par la Sécurité sociale : l'ablation des hémorroïdes et l'hémorroïdopexie. La HAS évalue actuellement une autre technique chirurgicale pour savoir si elle doit, ou pas, être également remboursée. Cette technique consiste à ligaturer puis « plier » les hémorroïdes et s’appelle « ligature des artères hémorroïdaires avec guidage Doppler, suivie d’une mucopexie ».

Quand les hémorroïdes ne peuvent plus être traitées par des médicaments, ni même par des interventions simples réalisées au cabinet du médecin, il devient nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale réalisée au bloc opératoire et sous anesthésie.

Des avantages et des inconvénients pour chacune

L’ablation des hémorroïdes, ou hémorroïdectomie, est une technique très efficace dans le sens où il y a très peu de récidives, mais c’est une technique douloureuse, qui nécessite une hospitalisation de quelques jours et un arrêt de l’activité normale (arrêt de travail) de plusieurs jours.

L'hémorroïdopexie consiste à « remonter » les hémorroïdes dans le canal anal et à les plaquer contre les parois de ce canal ; il s’agit d’une intervention moins efficace que la précédente (davantage de récidives) mais moins douloureuse, ne nécessitant pas une hospitalisation et un arrêt de l’activité normale aussi longs.

Identifier les critères de choix des patients

Le point de vue du patient est particulièrement important car toutes ces techniques présentent des avantages et des inconvénients.

Avec cette consultation, la HAS souhaite recueillir le point de vue de patients et d'usagers et leur expérience afin de déterminer quels sont leurs critères de choix entre les différentes techniques chirurgicales, (efficacité, douleur, reprise rapide de l’activité quotidienne…) et quelle est l’importance qu’ils attachent à ces critères.

Ces informations permettront à la HAS de savoir dans quelle mesure les résultats de cette nouvelle technique répondent aux attentes des patients et des usagers.


Source : lequotidiendumedecin.fr