Syndrome de l’intestin irritable

Intérêt d’un régime pauvre en FODMAPs  Abonné

Publié le 17/12/2015

Crédit photo : PHANIE

Les mécanismes physiopathologiques du syndrome de l’intestin irritable (SII) sont multiples : troubles de la motricité digestive, hypersensibilité viscérale, micro-inflammation intestinale, perturbations du microbiote, anomalies des contrôles de la douleur… L’étude de Simren et al. suggère que l’alimentation pourrait aussi jouer un rôle : les deux tiers des patients remarquent un lien temporel ou une exacerbation des symptômes en rapport avec l’alimentation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte