En pratique  Abonné

Publié le 30/09/2011

Mis au point par le Pr Paul Calès, chef du service d’hépato-gastro-entérologie du CHU d’Angers, le cirrhomètre a été breveté en 2005 et appartient à l’Université d’Angers et au CHU. Il est valorisé et commercialisé par la société BioLiveScale. Simple rapide et peu coûteux, le cirrhomètre effectué en cas d’hépatite chronique C non traitée et sans comorbidité chez l’adulte est remboursé à 100 % par la sécurité sociale. En pratique, le médecin prescrit le test Cirrhomètre. Le patient se rend à jeun dans son laboratoire habituel avec l’ordonnance pour une prise de sang.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte