Les pompes à insuline

Une place qui se précise en pédiatrie  Abonné

Publié le 16/12/2013

Entretien avec le Pr Marc Nicolino*

LA TECHNOLOGIE a beaucoup progressé depuis les premières pompes, dont l’incrémentation était beaucoup trop élevée pour les petits enfants ; elles sont maintenant bien mieux adaptées avec un large éventail de choix pour les débits de base et les dosages. De fait, on peut facilement administrer l’insuline avec des doses très précises à plus ou moins 0,025 U. Le cathéter souple laissé en place pendant 3 jours est aussi maintenant d’une taille plus appropriée à l’enfant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte