40 % des troubles glycémiques ignorés faute de dépistage

Une HGPO post-infarctus : pourquoi pas en réhabilitation ?

Par
Pr Serge Halimi -
Publié le 01/03/2019
DIABETE

DIABETE
Crédit photo : Phanie

La prévalence des troubles du métabolisme du glucose est très élevée parmi les patients hospitalisés pour un syndrome coronarien aigu (SCA) : elle concerne plus de deux-tiers des patients. C'est pourquoi le dépistage de ces troubles est préconisé dans plusieurs recommandations, en réalisant une hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) chez tous les patients après un SCA. Mais, en pratique, est-ce faisable ?

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?