L’incroyable ambition des micro-aiguilles

Une boucle fermée dans un patch cutané

Par
Publié le 18/01/2018
micro-aiguilles

micro-aiguilles
Crédit photo : DR

Le diabète de type 2 peut être traité par des antidiabétiques oraux, mais les injectables sont de plus en plus utilisés pour administrer, bien sûr l’insuline, mais aussi des peptides intestinaux comme le GLP 1. Celui-ci fait partie des peptides à courte demi-vie ce qui, extrapolé à la thérapeutique, nécessite des injections quotidiennes voire pluriquotidiennes, réduisant l’adhésion thérapeutique et provoquant ainsi des résultats insuffisants pour le patient et une augmentation des coûts de traitement pour la société.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)