Un terrain à risque  Abonné

Publié le 12/06/2014

Les sujets atteints de troubles psychotiques, les schizophrènes en particulier, présentent déjà un terrain à risque, une prédisposition génétique certaine à l’obésité, aux désordres métaboliques et aux maladies cardiovasculaires. Mais leur mode de vie les y expose plus encore : sédentarité, hygiène alimentaire défavorable (excès de graisse, de sucré et d’alcool), fort tabagisme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte