« Un non-événement »  Abonné

Publié le 09/05/2011

« L’abrogation des recommandations sur la prise charge du diabète de type 2 est un non-événement, s’exclame Gérard Raymond, président de l’Association Française des diabétiques. Je vois mal comment un médecin traitant pourrait arrêter un traitement en raison d’une abrogation faite sur la forme et non sur le fond… en raison de conflits d’intérêts. Il ne va rien se passer. Le patient va continuer son traitement et sa surveillance. D’ailleurs, le conseil d’état ne dit pas qu’il y a faute médicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte