Sensibiliser les populations précaires  Abonné

Publié le 04/06/2012

LA PROGRESSION de la précarité a des conséquences défavorables sur la santé, en particulier sur les personnes diabétiques. De fait, la prévalence de cette pathologie chez les populations précaires est 3 à 4 fois plus élevée qu’au sein de la population générale. « Le comportement alimentaire des personnes en situation de précarité est bien connu : déstructuration des repas, saut du petit-déjeuner, excès de féculents, de produits gras et de boissons sucrés, carences en laitages et en fruits et légumes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte