Sécurité pancréatique et CV  Abonné

Publié le 04/02/2016

Après analyse des résultats des études précliniques et cliniques avec les différents agonistes du GLP1, mais aussi les inhibiteurs de la DPP4, les agences de sécurité du médicament européenne (EMEA) et américaine (FDA) ont conclu qu’en l’état actuel des connaissances, ces médicaments n’augmentent pas le risque de pancréatite aiguë et de cancer du pancréas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte