Perte de poids chez les obèses non-diabétiques

Régime et activité physique sont plus efficaces associés à un analogue du GLP-1  Abonné

Publié le 02/07/2015

Autorisé aux États-Unis et en Europe pour la prise en charge des patients atteints de diabète de type 2, le liraglutide a également reçu, en décembre 2014, le cachet de la Food and drug administration (FDA) pour stimuler la perte de poids chez les patients obèses non-diabétiques. Dans ce cadre, le liraglutide est indiqué chez les adultes avec un indice de masse corporel supérieur ou égal à 30 kg/m2, ou un IMC entre 27 et 29,9 kg/m2 associé à une comorbidité liée au surpoids.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte