Pourquoi les marathoniens affamés courent plus vite  Abonné

Par
Publié le 02/09/2015

Crédit photo : AFP

La leptine, l’hormone de la satiété, influe sur les performances d’endurance comme le marathon. Selon une étude publiée dans « Cell Metabolism », des taux faibles de l’hormone déclencheraient chez les sportifs ce sentiment d’euphorie qui leur donne le regain de motivation à poursuivre leur effort.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte