Percée des antidiabétiques dans l'insuffisance cardiaque  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 23/12/2019

Les agonistes de GLP1 et les inhibiteurs de SGLT2 dans le diabète ont fait bien davantage que démontrer leur innocuité sur le plan cardiovasculaire : ces nouvelles molécules ont des effets cardioprotecteurs. Un inhibiteur de SGLT2, la dapaglifozine, se révèle même bénéfique dans l'insuffisance cardiaque, y compris chez les patients non diabétiques.

Une réduction de 25 % chez les diabétiques de l'aggravation de l’insuffisance cardiaque

Une réduction de 25 % chez les diabétiques de l'aggravation de l’insuffisance cardiaque
Crédit photo : Phanie

Deux familles d'antidiabétiques, les agonistes du GPL1 et les inhibiteurs de SGLT2 (iSGLT2), ont apporté la preuve d'effets protecteurs cardiovasculaires chez les patients diabétiques. Cette année, la dapagliflozine, un inhibiteur de SGLT2, va plus loin en se révélant bénéfique dans l'insuffisance cardiaque, qu'il y ait diabète ou non.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte