La diabétologie en médecine générale

Objectifs tensionnels chez le patient diabétique de type 2 : l'heure de l'individualisation ?

Par Patrice Darmon
Publié le 31/10/2016
- Mis à jour le 22/11/2016

À la fin du siècle dernier, la célèbre étude UKPDS a montré que maintenir pendant 9 ans une pression artérielle (PA) à 144/82 mmHg vs 154/87 mmHg en moyenne diminuait de façon significative le risque de décès et de complications macro et microvasculaires chez des patients présentant un DT2 nouvellement diagnostiqué (1).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?