Dr Bruno Detournay*

Nous devons mieux cerner les raisons de ces abandons  Abonné

Par
Publié le 17/03/2020

La problématique du non-maintien de l'insulinothérapie chez le diabétique de type 2 (DT2) est retrouvée dans d'autres pays. Aux États-Unis, les études disponibles font état de 20 % d'arrêts définitifs et de 60 % d'interruption temporaires. Au total, guère plus de 20 % des patients prennent le traitement sans aucune interruption sur une année complète ! Dans ce pays, une explication est à rechercher du côté du financement de ces insulinothérapies. Mais, même quand le traitement est mieux pris en charge, le problème persiste.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte