NAFLD : deux fois plus de risque de cancers extra-hépatiques, même chez les non obèses  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 12/09/2019
Une étude longitudinale vient de révéler que la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, non alcoholic fatty liver disease), avec ou sans obésité, est associée à un risque presque double de cancers (foie, estomac, colon, pancréas et utérus) en comparaison à un groupe contrôle apparié sur le sexe et l’âge. Par contraste, l’obésité en elle-même sans diagnostic documenté de « foie gras » a peu d’effet sur le sur-risque de développement de cancer.
Quel est le rôle de la NAFLD/NASH dans l'association obésité-cancer

Quel est le rôle de la NAFLD/NASH dans l'association obésité-cancer
Crédit photo : Phanie

La « NAFLD » (pour Non Alcoholic Fatty Liver Disease ou stéatose hépatique non alcoolique) est caractérisée par la présence d'une accumulation anormale de graisses dans le foie qui, chez certains individus, peut affecter les cellules hépatiques (ballonisation hépatocellulaire) et provoquer une inflammation. La ballonisation et l'inflammation hépatocellulaire sont généralement considérés comme les moteurs de la progression de la « NASH » (stéatohépatite non alcoolique). Elle peut au fil du temps provoquer une accumulation de cicatrices dans le foie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte