Résultats cliniques à long terme

Mieux prescrire l’hormone de croissance

Par
Pr Serge Halimi -
Publié le 07/02/2020

Une immense énorme série s’appuyant sur les deux plus importants registres mondiaux montre que, dans la plupart des indications de l’hormone de croissance, les garçons ont été davantage traités que de filles, et que le traitement a commencé avec retard. Un diagnostic plus précoce des troubles liés de la croissance relevant d’un traitement est nécessaire.

Crédit photo : phanie

L’hormone de croissance recombinante est utilisée depuis presque vingt ans, puisqu’elle a été approuvée en 2004 en Europe et 2008 aux États-Unis (Norditropine, Novo Nordisk). Connaître, en vraie vie, la façon de prescrire le traitement par hormone de croissance et mesurer sa sécurité peut aider à améliorer le traitement des sujets éligibles. Deux registres, européen – NordiNet IOS (2006 à 2016), 469 centres – et américain – Answer (2002 à 2016) – disposent d’un long suivi.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)