Suivi du greffé rénal

Mieux évaluer le risque de diabète post-transplantation

Publié le 11/03/2013
- Mis à jour le 11/03/2013
1362967964416442_IMG_100723_HR.jpg

1362967964416442_IMG_100723_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

1362967963416325_IMG_100701_HR.jpg

1362967963416325_IMG_100701_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

L’incidence du diabète de novo après transplantation rénale est difficile à évaluer en raison de la diversité des définitions utilisées dans la littérature. En se basant sur celle de l’American diabetes association (glycémie à jeun supérieure ou égale à 7 mmol/L ou glycémie supérieure ou égale à 11,1 mmol/L deux heures après ingestion de 75 g de glucose ou à n’importe quel moment de la journée), le diabète de novo concernerait de 8 à 30 % des patients transplantés, mais ce chiffre est probablement sous-estimé.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?