Une étude Lilloise précise les caractéristiques des patients

L’indice de masse corporelle, facteur indépendant de gravité du Covid-19 ?

Par
Pr Serge Halimi -
Publié le 30/04/2020

Après les premières données publiées aux États-Unis, une série Lilloise vient confirmer que l’obésité, plus que les maladies cardiovasculaires et le diabète, augmente le risque de présenter une forme sévère de Covid-19, notamment d’être admis en réanimation.

Crédit photo : DR

Dès les premières publications chinoises puis italiennes, des groupes de sujets à risque de présenter des formes sévères, conduisant en réanimation de Covid-19 ont été identifiés, avec en corollaire une létalité plus importante. Les critères péjoratifs sont principalement l’âge et le sexe masculin, l’hypertension artérielle (HTA), les maladies cardiovasculaires et le diabète.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)