L’expérience caennaise : pas d’influence du niveau d’autonomie  Abonné

Publié le 21/05/2015

La dernière partie du symposium présentée par J. Morera portait sur les résultats du suivi de la cohorte caennaise de patients DT2 sous pompe. L’étude rapportée était une étude rétrospective portant sur les 161 patients inclus entre 1998 et 2012, et mis sous pompe avec au moins 1 an de suivi, le déséquilibre glycémique étant le motif de mise sous pompe dans 70 % des cas. L’HbA1c moyenne initiale était de 8,95 % et a baissé de 1,3 % la première année. La proportion de patients avec une HbA1c inférieure à 8 % s’est améliorée en parallèle, passant de 30 % initialement à 55 % à 1 an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte