Insulinothérapie précoce et risque cardio-vasculaire

Les résultats attendus de l’étude ORIGIN  Abonné

Publié le 22/05/2012
1337650890348864_IMG_83800_HR.jpg

1337650890348864_IMG_83800_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

« LA MAJORITÉ des essais cliniques visant à réduire la glycémie sont fondés sur un protocole d’adjonction thérapeutique, rappelle le Pr Samy Hadjadj. L’étude ORIGIN (Outcome Reduction with an Initial Glargine INtervention [1]), multicentrique internationale, est tout à fait particulière dans sa démarche, puisqu’elle évalue l’impact, sur le risque cardio-vasculaire, d’un traitement par insuline glargine chez des patients qui ne relèvent pas, selon les recommandations actuelles, d’une insulinothérapie ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte