Les oméga 3 sont-ils morts ?  Abonné

Publié le 10/09/2012

Encore une étude décevante pour les oméga 3, qui n’ont pas montré, dans la population d’Origin, d’effet bénéfique sur la morbimortalité cardiovasculaire (2) de la prise d’1 g/j d’acides gras oméga 3 (EPA 465 mg and DHA 375 mg) pendant une durée médiane de 6,2 ans, ce malgré une très bonne adhérence au traitement (88 %, et 99 % des patients suivis). Une diminution plus importante de la triglycéridémie a été cependant observée dans le groupe traité que dans le groupe placebo : - 23,5 g/dl versus - 9 g/dl.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte