Thyroïde en échec

Les IKT efficaces mais toxiques  Abonné

Publié le 11/09/2014

Après le sorafenib, agréé cette année, un second Inhibiteur de tyrosine kinase (IKT), le lévotinib, s’avère capable de ralentir la progression des cancers thyroidiens différenciés en progression, résistants au traitement par iode radioactif dans une étude versus placebo de phase III (étude SELECT). On est à 18,3 mois de survie sans progression, versus 3,6 mois, soit un bénéfice de plus d’un an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte