L’effet protecteur des androgènes

Par Dr Lydia Archimède
Publié le 18/12/2017
- Mis à jour le 16/01/2018
endocrinologie

endocrinologie

« Quand on regarde les courbes d’incidence de l’asthme allergique selon l’âge et le sexe, on s'aperçoit qu’avant dix ans, la maladie allergique touche davantage les garçons que les filles mais que cette tendance s’inverse à la puberté », a expliqué au « Quotidien » le Dr Jean-Charles Guéry, chercheur au centre de physiopathologie de Toulouse Purpan (INSERM/Université Toulouse III – Paul Sabatier/CNRS). Cela fait penser à un impact hormonal protecteur chez les garçons. »

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?