Œil, pied, cœur

Le suivi d’une personne âgée diabétique est fonction de sa fragilité  Abonné

Publié le 30/05/2012

« LES COMPLICATIONS d’un diabète, prévention et surveillance, sont le lot de tous les diabétiques et pour les personnes les plus âgées, on insiste sur les plus invalidantes, précise le Dr Christiane Verny, gériatre à l’hôpital Bicêtre (Paris), ophtalmologiques ou podologiques, d’une part, (qui menacent l’autonomie), et cardiovasculaires, d’autre part, parce que ces patients sont, de nature, à très haut risque vasculaire. » Les signes de fragilité sont repérés lors de l’évaluation gériatrique globale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte