Post by-pass

Le GIP hors jeu  Abonné

Publié le 16/11/2015
La simulation GLP1 peut-être déjà saturée

La simulation GLP1 peut-être déjà saturée
Crédit photo : PHANIE

Le by-pass induit une perte de poids importante et contribue aussi à améliorer la fonction bêta-cellulaire, en cause dans la rémission du diabète qui s’ensuit. Le passage rapide des nutriments vers la partie distale de l’intestin grêle entraîne une augmentation importante de la sécrétion de GLP1 (X 10). Le rôle éventuel du GIP n’est en revanche pas connu. Une étude clinique élégante a testé chez l’humain la contribution respective du GLP1 et du GIP dans les effets métaboliques observés après by-pass.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte