Dans une cohorte de patients infectés par le VIH

Le diabète aggrave très tôt le déficit neurocognitif  Abonné

Publié le 20/07/2015

Le diabète est impliqué dans le déclin cognitif des sujets âgés. Dans quelle mesure pourrait-il l’être dans les troubles neurocognitifs liés à l’infection VIH ? Des épidémiologistes Inserm à l’université de Bordeaux publient, avec le soutien de l’ANRS, les premiers éléments de réponse dans la revue « Neurology », à partir d’une cohorte d’Aquitaine. Les troubles de la mémoire et de la réactivité apparaissent dès le stade prédiabétique et ce quel que soit l’âge, dès la cinquantaine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte