Le défi du diabète gestationnel  Abonné

Publié le 13/06/2013

Dans les pays développés, le diabète gestationnel (DG) concerne 1,4 % à 6,3 % de l’ensemble des grossesses selon les critères utilisés pour le diagnostic (avant ceux de l’IADPSG). En Afrique, il reste trop souvent méconnu, faute d’un dépistage systématique et/ou ciblé. Il y a à peine une dizaine d’années, très peu d’équipes africaines s’occupaient du DG, sa prise en charge étant presque considéré comme un luxe. La priorité était donnée à la cétoacidose, au pied diabétique et aux autres complications aiguës ou chroniques à l’origine d’une mortalité importante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte