La voie (royale) de la décentralisation  Abonné

Publié le 12/06/2012

DÉCENTRALISATION : sous ce mot se cache l’espoir d’un accès aux soins égalitaire. L’espoir d’un traitement pour les invisibles qui meurent d’un diabète non identifié. L’espoir d’un modèle exportable dans les pays Africains. Que l’impulsion vienne du pouvoir politique, des médecins, de laboratoires pharmaceutiques, ou d’ONG, plusieurs pays sont engagés dans cette démarche. Malgré des contextes locaux différents, le principe est semblable : des paramédicaux sont formés au dépistage et au suivi simple des diabétiques dans les centres de proximité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte