Et maintenant la pneumologie

La metformine, aussi pour la BPCO ?

Par
Pr Serge Halimi -
Publié le 30/04/2019
Metformine

Metformine
Crédit photo : Phanie

La metformine est déjà universellement recommandée – on peut même dire qu'il s'agit de l'icône de la première ligne de traitement de l'hyperglycémie dans le diabète de type 2 (DT2), et elle doit être conservée autant que possible ensuite. D'années en années, cette molécule a été considérée comme multi-préventive : prévention des complications cardiovasculaires (CV) du DT2 (sur la base des données encore discutées d'un sous-groupe de l'UKPDS), de l'insuffisance cardiaque, du syndrome des ovaires polykystiques, pour certains cancers sein, de l'endomètre, de la prostate (encore non démontré), voire un effet sur le foie.

Deux pathologies chroniques répandues

Et voilà maintenant qu'on entrevoit aussi un effet bénéfique de la metformine pour les patients DT2 avec bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Deux pathologies chroniques parmi les plus fréquentes, qui ont des comorbidités communes (au moins 13, voire 30 %, de DT2 chez les BPCO!). Deux articles qui viennent de paraître vont dans ce sens.

Le diabète pourrait être lié, chez les sujets BPCO, à l'existence d'une inflammation systémique qui aggraverait le pronostic. D'autres travaux considèrent au contraire le DT2 comme facteur de bon pronostic pour la BPCO ! Quoiqu'il en soit, la metformine, avec ses actions anti-inflammatoires, anti-oxydantes et pléiotropes, offre des avantages, au moins théoriques, chez les patients diabétiques atteints de BPCO.

Un risque accru de décès, modéré par la metformine

Une première étude, de survie (1), visait à étudier les effets de l'utilisation de la metformine sur la mortalité toutes causes en suivant, de façon prospective entre 2008 et 2014, la trajectoire clinique d'une cohorte de 4231 malades atteints de BPCO, dont ici seuls 13 % étaient atteints aussi de DT2.

Les 556 patients avec à la fois BPCO et diabète avaient un risque supérieur de mortalité à 2 ans par rapport aux patients BPCO non-diabétiques: RR =1,62 ; IC95 (1,15–2,28)… Mais les utilisateurs de metformine avaient un risque de décès significativement plus faible – RR = 0,46; IC95 (0,23–0,92), par rapport aux utilisateurs des autres antidiabétiques, parmi les sujets associant BPCO et DT2. Les utilisateurs de metformine avaient même une survie similaire à celle des patients BPCO indemnes de DT2. Cette étude montre donc que le diabète est associé à un risque accru de décès chez les patients atteints de BPCO et que l'utilisation de la metformine semble atténuer ce risque. Cela suggère un rôle potentiel favorable de la metformine pour les diabétiques avec BPCO.

Un effet sur la survenue de BPCO

La seconde étude (2) visait à déterminer si la metformine possède un effet sur la survenue de BPCO. Les patients nouvellement diagnostiqués DT2 entre 1999 et 2005 ont été suivis jusqu'à fin 2011 à l'aide de la base nationale Taïwanaise. Au total, 92 272 patients ont reçu de la metformine et 10 697 n'en ont jamais reçu. Un score de propension a été établi, définissant deux groupes de 10697 sujets appariés.

Dans la cohorte non appariée, parmi les 2573 personnes n'ayant jamais consommé de metformine et les 13 840 personnes en ayant reçu, les incidences de BPCO furent de 5994,64 et 3393,19/100000 années-personnes, soit un HR = 0,560 ; IC95 (0,537–0,584) ; 17,21 % vs 24,05 % de BPCO diagnostiquées.

Trois tertiles selon la durée de traitement par metformine ont été définis : la durée courte (2 années) ne montre pas de bénéfice (HR = 1,21), alors que la plus longue (> 5 années) révèle un HR = 0,305 ; IC95 (0,273–0,340) quant au risque de développer une BPCO.

Au-delà de l'intérêt que nous devons porter désormais à ces pathologies chroniques parmi les plus fréquentes et souvent associées – diagnostic, prise en charge, dont éducative, commune – on aurait donc désormais une nouvelle vertu attribuée à la metformine. Cette vieille drogue de 1950 a décidemment une jeunesse éternelle et des avantages ubiquitaires.

 

Professeur émérite, université Grenoble-Alpes
(1) Ho TW, Huang CT, Tsai YJ, Lien AS, Lai F, Yu CJ. Metformin use mitigates theadverse prognostic effect of diabetes mellitus in chronic obstructive pulmonarydisease. Respir Res. Apr 2019, 5;20:69.doi: 10.1186/s12931-019-1035-9.
(2) Tseng CH. Metformin and risk of chronic obstructive pulmonary disease in diabetes patients. Diabetes Metab. 2019 Apr;45:184-190.doi:10.1016/j.diabet.2018.05.001.

 

Pr Serge Halimi

Source : lequotidiendumedecin.fr