Un appauvrissement des bactéries productrices de butyrate

La flore intestinale, un marqueur du diabète de type 2  Abonné

Publié le 02/10/2012
1349140571375598_IMG_90306_HR.jpg

1349140571375598_IMG_90306_HR.jpg

«Il s’agit d’une preuve de concept, explique le Pr Ehrlich. L’identification de cette dysbiose, par exemple à l’aide de bandelettes dans les fèces, permet de séparer les diabétiques des non diabétiques avec une précision de 80 %.Toutefois, je ne suis pas certain que diagnostiquer le DT2 par un examen du microbiote intestinal soit absolument nécessaire. En revanche, poursuit le chercheur, cela trouve un intérêt dans les anomalies où il faut un diagnostic invasif comme celui de la stéatose hépatique, par exemple.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte