Un risque d'acidocétose non négligeable

La fausse bonne idée des iSGLT2 dans le diabète de type 1  Abonné

Par
Pr Serge Halimi -
Publié le 03/04/2020

Malgré les espoirs suscités par l'utilisation de cette classe, il faut rester très prudent dans l’utilisation des inhibiteurs de SGLT-2 chez les sujets ayant un diabète de type 1 face à un risque non négligeable d'acidocétose, dont soignants et patients doivent être informés.

Crédit photo : phanie

Le mode d’action des inhibiteurs de SGLT-2 (iSGLT2) consiste en la réduction de la réabsorption rénale du glucose, induisant une glycosurie et ainsi une réduction de l’hyperglycémie et du poids. Cette famille d’antidiabétiques a démontré un bénéfice cardiovasculaire (CV) important dans la population diabétique de type 2 en prévention CV secondaire et rénale, justifiant un positionnement thérapeutique de première ligne dans cette population. Il était donc important de préciser les effets de cette classe dans la population diabétique de type 1 (DT1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte